Mes sœurs et moi – Les femmes forment-elles une « grande famille » ?

J’ai une amie qui… (oui, je sais, c’est ainsi que démarrent les pires histoires… mais soyez rassurés, cette amie existe vraiment, et elle n’a pas de problème sexuel inavouable – du moins, pas que je sache). J’ai donc une amie qui fait partie d’une grande fratrie : six enfants, dont quatre sœurs. Elle est formidable, cette amie.

Ses souvenirs d’enfance, à eux seuls, valent toute la collection du Club des Cinq (ou serait-ce Six ?!)… Je pourrais l’écouter pendant des heures, et ressors toujours de nos conversations avec une espèce de nostalgie mêlée d’envie en imaginant le lien si fort qui l’unit à ses sœurs. Vous savez, le genre de jalousie qu’on éprouvait, enfants, en lisant Les Quatre filles du Docteur March ? Ou bien étais-je la seule dans ce cas ?!

Au-delà du ton un peu suranné ou des leçons quelquefois moralisatrices du roman (ah, cette Beth si parfaite, ne pourrait-elle pas - au moins une fois, je ne sais pas, moi - coincer le chat sous le piano, ou enfermer l’insupportable Amy dans le placard, juste deux minutes ?), j’ai toujours rêvé de pouvoir avoir des sœurs qui me comprendraient à demi-mot, seraient toujours là pour m’aider, pour m’apprendre les grandes choses de la vie… ou même, pourraient s’engager dans le genre de disputes homériques dont j’étais témoin lorsque j’allais jouer chez des amies. À mes yeux, tout, dans la vie des sœurs, semblait dix fois plus amusant, comme impossible à déchiffrer, décrypter entièrement.

Oh, j’ai grandi depuis, merci bien ! Et j’ai pu voir que certaines sœurs ne se sentaient pas aussi proches que dans l’image d’Epinal que j’en avais, ou n’avaient pas le sentiment d’avoir reçu plus d’aide ou de soutien de la part de leurs sœurs que de leurs amies ou proches, par exemple. Pourtant, j’ai aussi pu constater, avec le temps, à quel point nous sommes douées pour nous fabriquer des familles, nous trouver des (âmes) sœurs dans les amitiés que nous nous créons, les liens que nous tissons avec les femmes plus âgées ou plus jeunes que nous.

En affaires, par exemple, les femmes sont nombreuses à se chercher des ‘mentors’ qui feront office de grandes sœurs dans leur domaine, leur apportant tous les conseils et les encouragements nécessaires à leur avancement dans la société. Les femmes sont aussi les plus grandes adeptes du micro-crédit, tant dans le rôle de demandeuses que de créditeurs, et elles forment d’importants réseaux de femmes entrepreneurs. Marie Gabriel en parle bien dans les Chroniques, et nous montre l’envergure de la solidarité des femmes entre elles…

C’est sans compter les divers cercles et associations de femmes qui se consacrent à toutes les activités possibles, de la broderie au cyclisme, aux clubs de lecture exclusivement féminins. Les commentaires curieux ou blagueurs des hommes n’y changent rien, les femmes aiment se retrouver entre elles pour échanger les derniers potins, discuter de leurs petits tracas ou avouer leurs grands tourments loin des regards des autres. Sans doute ont-elles l’assurance, dans ces cercles, de trouver une écoute compatissante et solidaire.

Est-il alors encore question de solidarité, ou pouvons-nous étendre cette attitude à une sorte de sororité ? Ce besoin d’affiliation, de complicité voire même d’intimité, est-il un trait spécifiquement féminin ? Il n’est pas rare, pour nous, de considérer notre ‘meilleure amie’-  une appellation datant des bancs d’école - comme notre sœur. Cette meilleure amie a la capacité, à nulle autre pareille, de nous faire rire, de nous consoler, de deviner comme personne ce qui nous fera plaisir… Mais aussi de nous énerver, de nous enrager et de nous blesser comme peu d’autres.  Au fond, rien de bien différent de ce qu’une sœur pourrait faire, selon moi !

On a débattu à souhait des amitiés viriles à toute épreuve et, du côté féminin, de la relation mère-fille qui nous marque à jamais, mais qu’en est-il des liens entre sœurs, et par extension, des amies si proches qu’elles en deviennent sœurs d’âme ? Malgré de pâles tentatives telles que le livre de Rebecca Wells, Les Divins secrets des petites ya-ya (en anglais, The Ya-Ya Sisterhood), par exemple, il me semble que l’esprit de sororité mériterait d’être observé avec un peu plus de profondeur… et d’appréciation !

 

A. Louette – Rédactrice TRIBUNES ROMANDES

Copyright © TRIBUNES ROMANDES - Tous droits réservés

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..