Continue-t-on d’avancer ou commence-t-on à reculer technologiquement parlant?

Technologiquement parlant, depuis la fin des années 1980, c’est un tout nouveau monde qui s’est façonné. On est passé du papier au clavier, de la VHS au Blu-ray, de la carte géographique au GPS, du téléphone fixe au portable, du livre à la tablette de lecture et ainsi de suite…

Mais, la vraie question est peut-être de savoir si toutes ces avancées technologiques sont réellement utiles pour l’humain lambda que nous sommes.

Premier exemple, celui de la voiture : Avant, nous avions une clef pour pouvoir entrer dans l’habitacle et démarrer le moteur. Aujourd’hui, on nous propose des voitures avec des clefs qui n’ont pas besoin d’actes physiques autres qu’une présence pour ouvrir et démarrer le véhicule. Donc, on n’a plus besoin d’utiliser sa clef mais on doit l’avoir à proximité du véhicule et si possible, sur nous… Peut-on parler d’un progrès ? Est-ce plus « sûr » pour l’utilisatrice du véhicule de savoir que si elle range ses courses dans le coffre, on peut ouvrir les portières de devant (sachant que la clé est là et déverrouille donc le véhicule) et qu’on peut lui piquer son ordinateur qui siège à l’avant ? C’est une bonne question…

Est-ce plus pratique ? Probablement, ça aidera beaucoup de gens qui ont des problèmes de poches et de sac à main trop grands. Mais est-ce nécessaire ? Ne verra-t-on pas plus de kidnapping où le propriétaire du véhicule finira dans le coffre sans que les malfaiteurs ne prennent même le temps de lui prendre ses clefs ?

Continuons avec l’automobile, en passant aux modèles qui commencent à conduire par voie électronique ! Une révolution. On en avait rêvé, c’est arrivé.  Les nouveaux véhicules peuvent freiner automatiquement en dessous de 30 km/h pour éviter un piéton renversé ou un pare choc défoncé… D’autres modèles font des créneaux automatiquement, de quoi ravir beaucoup de gens. Mais n’est-ce pas aller à un poil trop loin dans l’automatisme ? Qui sera en tort si la voiture ne freine pas lors d’un trajet à 30 km/h ? L’humain qui s’attendait au freinage automatique du véhicule ou la voiture qui aurait dû freiner ?

On voit quand même que l’on est toujours plus assisté par l’électronique. On ne sait plus faire de nombreuses choses à cause de l’avancée technologique. Je ne dis pas que tout est inutile dans les nouveautés, mais je pense qu’on s’habitue trop vite à ne plus rien faire. C’est probablement logique.

Ainsi, on a tous 36 applications sur les téléphones portables pour entrainer notre mémoire, mais on est incapable de retenir ne serait-ce qu’une dizaine de numéros de téléphones… Et si par malheur le répertoire du téléphone serait perdu par une défectuosité de ce dernier, on met un message sur facebook pour que les gens nous envoient un message avec leur numéro. Ou alors, on rachète un autre Smartphone, qu’on synchronise à nouveau avec l’ordinateur et la tablette pour que tout redevienne comme avant. Là aussi, n’est-ce pas un peu paradoxal ? Ne devenons-nous pas trop « techno dépendants » ?

En 1990, on voyait l’an 2000 comme une révolution. On imaginait des voitures volantes, des combinaisons spatiales pour tous et des mégapoles toutes en hauteur. Finalement, l’an 2000 est arrivé, il a amené Google et l’internet, les voitures polluent encore, mais un peu moins, les scooters et motos toujours autant, on n’a pas encore d’hôtel sur la lune ni même de base militaire sur Mars. Il y a de quoi décevoir deux ou trois générations quand même…

Mais consolons-nous, on peut faire garer sa voiture par un système électronique, le voiturier du futur, qui n’est pas réservé aux riches et qui ne demande pas d’argent… Progrès ou pas, l’avenir nous le dira. Peut-être plus tôt que prévu, lorsque ladite voiture tombera en panne et que le conducteur se verra obligé de se garer de lui-même avec une voiture de prêt. C’est peut-être là que nous verrons si nous ne devenons pas toujours plus inaptes à un retour en arrière technologique.

Finalement, l’adage « Achetez des choses inutiles, ça peut toujours servir » n’est jamais mieux employé qu’à notre époque. On le fait tous, chaque jour, sans pour autant en être conscient… C’est peut-être là que ça devient dangereux.

Pour conclure, j’espère me tromper avec cet article. J’ose imaginer que j’ai tort et que finalement, on n’innove pas QUE dans le superflu depuis quelques années au lieu de s’intéresser à ce qui serait vraiment un progrès pour l’homme.

Quoi qu’il en soit, que le progrès soit sain ou pas, on n’arrive pas à s’y adapter tellement cela va vite. Peut-être trop vite… Peut-être que c’est là que le bas blessera, à force de tout faire vite, de tout lancer rapidement sans vraiment attendre de voir les conséquences possible ou les failles d’un nouveau système. Le génocide du futur qui fera changer une fois de plus le monde viendra peut-être d’une faille internet ou en piratant un système global qui engendrera des morts par milliers…

Comme le disait Denis Diderot dans Jacques le Fataliste, « Tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-bas est écrit là-haut »… On a donc plus qu’à attendre.

Romain Wanner- rédacteur en chef des Tribunes Romandes

Copyright © TRIBUNES ROMANDES - Tous droits réservés

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..