Paris entre disparition du rêve et persistance du souvenir

Montmartre, la Tour Eiffel, l'Arc de Triomphe, les Champs-Elysées, le quartier du Marais, Notre-Dame sont autant d'évocations emblématiques d'une citéqui semble profiter ad vitam aeternam de son statut inégalé de capitale historique et culturelle. Difficile de démoder Paris, qui détient chaque année la pole position des affluences touristiques. Pourtant Paris ne jouit plus depuis un long moment de l'atmosphère exceptionnelle qui consacrait les avant-gardes ou les existentialistes. On peut faire comme Woody Allen et rêver du mythe (dans Midnight in Paris, œuvre incontournable qui célèbre une magie disparue) tout en déplorant le désistement forcé du rêve en réveil. Qui n'a pas dansé, chanté, prêché, parlé devant Paris.

Le Paris d'aujourd'hui, c'est la ville figée et rebâtie du XIXème siècle. Il n'existe plus de Paris d'avant, et ce ne sont pas les quelques témoignages d'un passé plus ancien - Notre-Dame, le Louvre, quelques bâtisses du Marais - qui peuvent faire oublier cette curieuse anomalie. Haussmann et son progrès ont très vite enterré les miasmes, enterré le Paris joyeux et pléthorique. La ville des lumières a conservé ses codes, ses églises ou ses temples, ses monuments sans grâce et, malgré tout, ses quais. Mais sait-on que ses rives ont longtemps été bordés de plages ?

Paris est le grand champ d'expérimentation et le lieu de l'histoire au travail. Mais l'histoire s'y est enfoncée dans son sol calcaire. Les Halles en constituent le meilleur exemple. Détruits, reconstruits, détruits, reconstruits, on ne sait plus où cela doit finir. Mais de ce quartier historique que hantaient autrefois les marchands ou les morts (du cimetière des Innocents) ne réside plus que le souvenir. Les vieilles bâtisses sont des témoignages vivants dont la chute définitive a fait blêmir la mémoire. Reste le plaisir de flâner aux abords de l'Ile-st-Louis, au Luxembourg ou dans les rues étroites et folkloriques de Montmartre. Bien sûr qu'il reste de la magie. Puis les gens par milliers sous le ciel de Paris jusqu'au soir vont chanter. Comme dans les chansons de Piaf qui n'ont pas été rayés par le dogme de l'expansion.

Paris est sur toute la terre le lieu où l'on entend le mieux frissonner l'immense voilure invisible du progrès, écrivait Hugo. Chaque ville vit son solstice. Un siècle, un jour, une heure, l'important est d'avoir marqué son temps. De temps, Paris en a façonné plusieurs. Désormais le progrès s'écrit ailleurs. Paris est la ville qui ne veut pas rentrer dans son vingt-et-unième siècle. Trop d'autos, de métros, de rétro. Paris étouffe et respire comme une folle. Rivoli est gigantesque mais c'est l'Empire qui l'a construite de toutes pièces, comme Sébastopol (un port lointain, en Crimée). Sébastopol a fait tuer 90000 hommes, et le passage St-Denis et l'impasse Basfour. La prison du Temple a été abattue (et ces jours-ci le carreau du Temple), en contrepartie les Buttes-Chaumont ont jailli d'une carrière. Puisque c'est ça le progrès.

Pour en faire la capitale du monde, on a nettoyé, assaini, ratiboisé les impasses, multiplié les artères sans âme. Au moment de marcher dans Paris, de descendre la butte Montmartre, de rejoindre le musée de la Vie Romantique, de redécouvrir l'Opéra, puis de foncer tête baissée vers la place Carrée du Louvre, de capturer l'essence d'un Paris de parfums et d'accordéon sur la passerelle des Arts, d'arpenter le quartier latin à côté des thermes de Cluny, il subsiste je ne sais quoi d'envoûtant, de mystérieux, d'agile qui passe en tête. Le rêve n'est pas proscrit. La Tour de Nesle trône toujours à l'entrée du port de Paris et les maisons du Pont-au-change ne se sont pas effondrés, pas plus que les Tuileries accueillant les ébats enflammés de la Révolution. Ce Paris historique est un souvenir, mais qu'est-ce que l'histoire sans l'accumulation des déchéances urbaines ?

Faustin Rollinat- Rédacteur TRIBUNES ROMANDES

Copyright © TRIBUNES ROMANDES - Tous droits réservés

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..