Mode de vie !

Photographie par Zuzanna Adamczewska-Bolle, robe : http://www.dressbox.ch/La mode a bon dos ! On la charge volontiers de tous les maux de société, en particulier de celui des jeunes femmes. On l’accuse de provoquer troubles alimentaires, manque d’estime de soi et mal être général. Pourtant, cette assertion revient à confondre la mode avec une tendance en vogue depuis quelques décennies, guère plus, à savoir : le culte de la maigreur. Pour contrer ce phénomène, plusieurs grandes marques ont tenté de jouer la carte du réel afin de promouvoir des produits esthétiques ou encore des vêtements. Seulement, là où les commerciaux pensaient surfer sur la vague, ils se confrontent à un échec cuisant. Le public cible n’a pas envie d’acheter du réel. Il veut qu’on lui vende du rêve. Le rêve n’est pas la réalité, la mode ne l’est certainement pas non plus. Est-ce un scoop ?

Depuis la nuit des temps, les critères d’esthétisme existent et ils n’en finissent pas de disqualifier des physiques au détriment d’autres. Dans l’antiquité, Gisèle Bündchen n’aurait « pas passé le casting », de quoi relativiser. Ne donnons pas à la mode un rôle qu’elle n’a jamais eu, elle est comme un art, aussi subjectif que l’est la notion du beau. Dès lors, sa diabolisation, sa censure est-elle pertinente ? Ne revient-elle pas à  infantiliser la femme qui ne saurait pas se protéger de son propre regard, incapable de différencier une image du réel ? Quel beau message ! La presse féminine ainsi tout en se donnant bonne conscience au travers de propos autocritiques et alarmistes ne cesse pas pour autant de nous nourrir d’injonctions paradoxales. Et si c’était à nous de faire la part des choses ?

Il y a mode et mode, la suivre à n’importe quel prix jusqu’à en être ridicule, se complexer et mettre sa santé en danger, par pitié non ! Plutôt s’en inspirer pour capter l’air du temps et oser le jeu de se l’approprier quel que soit notre physique. S’intéresser à la mode, plus que de vouloir ressembler à un canon de beauté, c’est surtout s’intéresser à son époque, une manière d’y adhérer ou de s’y opposer.

Précisons-le, admirer l’harmonie des couleurs, la coupe de vêtements, leurs matières, leurs possibles associations, cet intérêt n’a jamais eu la prétention de rivaliser avec les grandes missions scientifiques ni d’impacter les conflits mondiaux ou encore les crises économiques. La mode, vécue comme art personnalisé peut simplement contribuer à donner à notre existence, un peu plus de saveur, d’en proposer une interprétation comme on choisit de se soumettre à un exercice de style sans pour autant en changer le sens.

Est-ce bien utile me direz-vous ? L’esthétisme vestimentaire est dans notre région amalgamée à la sphère du superficiel, également stigmatisée négativement. Pourtant, nous faire croire que nous ne vivons pas dans un monde d’images est aussi hypocrite que dangereux. Sans autres statistiques, j’affirme qu’au jour d’aujourd’hui, une femme qui prend soin d’elle se sent mieux que celle qui se néglige, pour autant qu’elle soit bien dans sa peau, qu’un appartement bien décoré peut influencer la vie de ceux qui y vivent, si tant est que ces derniers soient prédisposés à s’y épanouir, qu’un plat délicieux le sera encore plus si sa présentation est soignée.

Il ne faut pas avoir honte de ces  plaisirs futiles qui ne font rien d’autre que de pimenter nos réalités, de les séduire un tant soit peu. Le superficiel a une fonction d’évasion et d’expression qu’il ne faut pas négliger. Sans donner à l’image esthétique la potentialité de remplacer le réel, elle doit contribuer à la rendre plus acceptable et non à la rendre insupportable comme le sous-tendent les infantilisants de la presse féminine. Parce que la mode, en tant qu’expression d’un style choisi, nous donne tout simplement l’occasion d’apprivoiser cette réalité parfois cruelle. Il est 7 heures du matin et je vais prendre mon train, il fait nuit, il pleut à torrents. Sur le quai, foule grise et compacte, tristes mines, stress palpable, visages fatigués, déprimés. Résister, ne pas céder. Imposer un peu de couleur à ce quotidien, choisir de porter un manteau jaune vif et de l’assortir à mon humeur.

Mode de vie quand tu nous tiens !

Par Zenia Boulat

Chroniqueuse et bloggeuse mode : http://zeniarelooking.blogspot.ch/

Photographie par Zuzanna Adamczewska-Bolle, robe : http://www.dressbox.ch/

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..