Les femmes et le maquillage, vaste programme

Maquillage. Mot composé de trois syllabes qui signifie qu'on se farde le visage avec tous un tas de poudres, d'onguents, appelées généralement des cosmétiques. Mascara, rouge à lèvres, gloss, tous ces termes s'agitent intensément dans ma tête et je me dirige naturellement vers ma femme pour obtenir des précisions :

  • Dis-moi un peu ce que ça fait de se maquiller.
  • Pourquoi ?
  • Je dois écrire un article sur ce sujet. Qu'est-ce que tu en penses ?
  • Tu t'es mis dans de beaux draps !
  • Non, je te parle pas de ça... (Grande réflexion.) Qu'est-ce que tu en penses, du fait de se maquiller ?
  • Drôle d'idée quand on y connaît rien.
  • Ben justement. Je fais l'effort de connaître, tu vois.
  • Le maquillage c'est du plaisir. Mais ça dépend pour qui, ça peut prendre du temps aussi. (Grande réflexion.) Oui, ça peut devenir une corvée. (Soupirs.) En Suisse, les femmes se maquillent très peu par rapport aux filles de l'Est ou du Moyen-Orient. Donc en fait, tu perds ton temps. T'arriveras pas à me faire dire qu'ici les filles se maquillent trop. Désolé pour ton article.
  • (Gros soupirs.) Parce qu'en plus il y a des différences ?
  • Question de sociétés... Ici, les femmes sont beaucoup moins préoccupées par ça. On a d'autres atouts.
  • Prétentieuse ! Et pourquoi nous les hommes on ne se maquille pas ?
  • Dans les tribus du monde entier les hommes se maquillent. C'est une marque de charisme et de virilité. Et puis pas besoin d'aller très loin, chez les hommes ici aussi c'est très tendance. C'est pas qu'une histoire de fille. Quand tu te mets trois couches d'auto-bronzant sur la tronche pour avoir l'air de rentrer de vacances, tu crois peut-être que je le vois pas ?
  • Comment t'as deviné ?
  • Entre ton auto-bronzant et mon fond de teint, je ne vois pas trop la différence, sauf que toi, tu brilles... Pas de chance ! Tu vois tous tes préjugés tombent à l'eau.
  • Et pourquoi le maquillage est toujours associé à de l'artifice, à du superficiel ?
  • (Intense réflexion.) Le maquillage est un artifice mais n'est absolument pas superficiel. C'est juste un jeu avec soi-même. On s'amuse à se tromper, on se cherche...

Résumons ce dialogue digne d'un Oscar du meilleur scénario.

1er point : Tout le monde se maquille. Même les hommes, ce que je ne savais pas. L'ajout d'autobronzant sur ma tête fait de moi officiellement un métrosexuel.

2ème point : Le maquillage est parfois un plaisir, parfois une thérapie.

3ème point : Ce n'est pas un acte superficiel mais c'est quand même un grimage, qui sert peut-être à masquer des imperfections.

4ème point : Perdu dans la réflexion.

Encore que...

Mais en prenant un peu de recul je m'aperçois que j'ai toujours en tête ces images de femmes interchangeables et fardées comme des oies. Je veux bien être tolérant un minimum, mais bon le maquillage c'est quand même un truc de nana. J'essaye pourtant petit à petit de m'enlever toutes ces images de la tête. Le maquillage n'est pas qu'une arme de séduction, c'est un rite, et parfois même quelque chose de très culturel.

Mais si le maquillage en dit long sur les femmes, il en dit long aussi sur leur mode de fonctionnement. Qui sont les femmes ? Vaste questionnement sémiotique qui suppose, pour y faire face, une parfaite transmutation des hommes. Que les femmes se sentent happées par la tâche quotidienne et rituelle du maquillage - ce qui suppose donc qu'elles sont programmées pour respecter des codes esthétiques (cachez ces imperfections que je ne saurais voir) - c'est indéniable. Mais les hommes font pareil quand ils font les coqs, quand ils s'imposent la cravate et repassent leur chemise, quand ils rasent une barbe embroussaillée. Ce n'est pas tout à fait de l'esthétique, mais disons que c'est de l'hygiène corporelle.

Si le maquillage ne peut représenter tout à fait un acte d'auto-épanouissement, voire un acte culturel comme chez les Papous de Nouvelle-Guinée, il représente bien une contrainte de nature esthétique. L'obsession de l'esthétique, voilà ce qui distingue encore les deux sexes. Un homme public n'a pas l'obligation d'être beau pour qu'on l'écoute, mais bien apprêté. Une femme doit faire mieux. Elle a la nécessité de se mettre en valeur, d'innover, de suivre les modes, de cacher ses défauts, de séduire. Le maquillage représente pour les femmes occidentales un sésame. Sésame, ouvre-toi.

Epilogue cosmétique

L'étude de la grande période industrielle dès le XIXème siècle montre que les femmes étaient intégrées au processus de croissance des Etats européens et souvent à égalité avec les hommes. Dans Germinal, toutes les femmes sont d'ailleurs maquillées. Mais alors la houille était naturelle. Les femmes et les cosmétiques, vaste programme !

Faustin Rollinat, Rédacteur pour Tribunes Romandes
2013 TRIBUNES ROMANDES- Tous droits réservés

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..