Donnons la parole aux élus locaux : aujourd’hui, Mme Geneviève Arnold, Maire de Plan-les-Ouates (GE)

Tribunes Romandes Quel est l’objectif principal de votre mandat ?

Geneviève Arnold Mon objectif, avec ce nouveau mandat et mes nouveaux dicastères, c’est avant tout de m’occuper de la jeunesse de Plan-les-Ouates. Sachant que la commune compte environ trente pourcents de jeunes de moins de vingt-huit ans, il leur faut quelques structures nouvelles. On a beaucoup de demandes dans ce sens. Nous disposons d’un local pour les jeunes de 12 à 18 ans, mais les jeunes adultes se plaignent de ne pas pouvoir se retrouver (maison de quartier). On va travailler avec eux. L’idée est d’aboutir à la création d’un Conseil de jeunes qui nous permettra d’avoir  un retour constant de leur part et de construire ensemble des projets.

Tribunes Romandes Qu’est-ce qui a changé lorsque PLO est devenu une ville ?

Geneviève Arnold Lorsque l’on a dépassé le cap des dix mille habitants (en décembre 2010), la commune a simplement changé de statut et a gagné deux places de plus au Conseil municipal lors des dernières élections du printemps. On est passé de 23 à 25 sièges. La commune était déjà bien préparée. L’adaptation de notre administration communale s’était déjà faite précédemment. C’est aux environs des 8500 habitants (soit en 2005-2006), que l’on est passé d’une administration traditionnelle à une administration moderne pour faire face à l’augmentation de la population qui s’annonçait. Par ailleurs, on a organisé certains services en les orientant différemment afin qu’ils répondent plus efficacement aux demandes,  d’autres ont été créés. En somme, nous étions prêts pour devenir « ville ». Différents événements ont marqué les mois qui ont précédé ce passage, comme la publication d’un livre sur l’histoire de Plan-les-Ouates ou des expositions thématiques.

Tribunes Romandes Que faites-vous pour lutter contre l'insuffisance des places en crèche?

Geneviève Arnold C’est quelque chose que je trouve désespérant que de ne pas pouvoir proposer des places pour tous les enfants qui en auraient besoin. Sur Plan-les-Ouates, nous disposons de deux crèches (la dernière, VéloRouge, ayant ouvert ses portes en janvier 2011), ce qui fait plus de 120 places. Une garderie, un jardin d’enfants et des familles d’accueil complètent l’offre. Mais on reste conscient que ce n’est pas encore suffisant. Les structures familiales changent, les parents travaillent toujours plus à plein-temps. C’est pourquoi on travaille actuellement afin de réaliser un projet de crèche interentreprises, spécifique aux besoins des entreprises et des employés, qui se situerait dans la zone industrielle de la commune. Les entreprises sont intéressées sur le principe. Cela permettrait d’apporter alors une soixantaine de places pour assainir la situation et réduire un peu le temps sur les listes d’attentes. Le domaine de la petite enfance est  une problématique que nous prenons très à cœur et nous faisons tout pour faire avancer les choses rapidement afin de combler le manque latent de places.

Tribunes Romandes Plan-les-Ouates fait partie du projet des Cherpines, qu’est-ce que cette nouvelle zone va apporter à la commune ?

Geneviève Arnold Un comité de pilotage travaille sur ce projet notamment sur les infrastructures et les questions de mobilité. La zone des Cherpines va nous apporter des logements supplémentaires (3000 sur l’entier du périmètre, soit plus de  2000 personnes sur PLO). Ce que nous souhaitons, c’est inscrire ce quartier dans un contexte de durabilité. Pour ce faire, nous misons beaucoup sur la mobilité. Dans l’ensemble, ce sera un quartier presque exemplaire : au niveau écologique, on va tout faire pour que ce quartier ait une empreinte écologique moindre en construisant des bâtiments consommant le moins d’énergie possible. Seulement, il faut rester conscient que c’est aussi beaucoup de dépenses pour la commune qui va devoir anticiper la venue des nouveaux citoyens en construisant des écoles, des aménagements etc. Bref, c’est un bouleversement important.

Tribunes Romandes Que faites-vous pour dynamiser la vie culturelle à PLO ?l

Geneviève Arnold Au point de vue culturel, Plan-les-Ouates est reconnu pour son ouverture et sa dynamique et travaille beaucoup en partenariat avec des associations. Par le canal de son service culturel, Plan-les-Ouates est bien connu extra muros, son service culturel met en place et propose toute l’année une palette d’activités variées avec une fidélisation de son public. Nous avons par exemple le festival La Cour des contes. Nous organisons depuis 14 ans la fête de la musique, … Nous vivons en ce moment la sixième saison culturelle à l’Espace Vélodrome avec des spectacles de qualité (théâtre, danse, jeune public, …). La julienne, Maison des arts et de la culture propose des spectacles, des expositions et des cours au quotidien. Dans le même sens, nous proposons aussi une aide à la création et nous soutenons le monde du spectacle en dehors de la commune. Enfin, la commune a une volonté d’intégration par le biais de la culture.

Tribunes Romandes Quelles sont les perspectives d’avenir pour Plan-les-Ouates ?

Geneviève Arnold L’avenir à Plan-les-Ouates, c’est continuer à se développer. Nous allons avoir dans les années à venir toujours plus d’habitants. Le quartier de la Chapelle des Sciers va voir le jour et on va devoir construire une nouvelle école pour accueillir les enfants. On espère rester une commune jeune et dynamique comme maintenant, tout en prospérant allégrement au fil du temps, mais en gardant avant tout une âme. Devenir ville ne doit pas enlever le caractère convivial et la qualité de vie que connaît notre commune.

Interview réalisée par Stanislas Dikamona & Romain Wanner

Copyright © TRIBUNES ROMANDES - Tous droits réservés

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..