Entretien avec Alexandre Abyla, peintre

Catégorie : Spotlight
Par Thierry Dime, Directeur de publication

Tribunes Romandes Spécialisé dans la réalisation de fresques, on remarque qu’en toile de fond de vos œuvres, l’humain est toujours au centre. Pourquoi ?

Alexandre Abyla J’aimerais juste préciser que je suis spécialisé dans la réalisation de fresques, trompe l’œil et reproductions de tableau depuis 24 ans. Mes tableaux personnels, que je peins depuis 4 ans me représentent. Ils représentent l’être humain pour une signification bien précise, pour ce qu’ils  dégagent à travers une émotion et un sentiment. C’est pourquoi le personnage, l’humain est toujours au centre de mes tableaux, c’est a travers le corps et le visage que l’on exprime tous nos sentiments.

Tribunes Romandes Votre travail mélange des recherches de forme et d’émotion. Quelle est votre source d’inspiration ?

Alexandre Abyla Ma source d’inspiration est tout simplement l’amour que je porte en moi. Tous mes tableaux (une soixantaine environ) sont mon vécu, ma vie et mon amour. Ils représentent la personne avec qui je vis, elle est muse, ma source d’inspiration et c’est avec elle que je partage ma vie. C’est elle et moi que je représente sur toutes mes toiles à travers des émotions et des moments bien précis qui sont très fort et très intenses, et c’est de la que vient ma source d’inspiration.

J’espère qu’à travers mes tableaux, je peux offrir aux autres un moment de bonheur et de partage, et de pouvoir montrer que le vrai amour existe. Moi je l’ai trouvé et je le vis au quotidien depuis 18 ans. 18 ans de bonheur qui continue tous les jours et qui, malgré les épreuves est toujours la. Mes toiles sont simplement là pour montrer qu’un homme et une femme peuvent s’aimer, se chérir et qu’un homme doit respecter les femmes. Pour montrer que l’être humain ne doit pas être égoïste, qu’il doit partager et qu’il doit aimer. A travers tous mes tableaux, il y a toutes ces valeurs d’un homme pour une femme et vice-versa.

Tribunes Romandes Nous sommes dans l'ère de l'image et plus personne ne fait la différence entre le bon et le beau; le professionnel et l'amateur. Dans un tel contexte, ne devient-il pas difficile, pour les artistes tels que vous, de faire valoir votre talent ?

Alexandre Abyla En tant qu’artiste, il n’y a pas de talent, d’amateur ou de professionnel. Il y a simplement des personnes qui doivent être entières et vraies. Je trouve que le talent doit se percevoir dans le ressenti, la peinture doit dégager quelque chose, l’artiste ne doit pas imprégner son œuvre de matière mais doit pouvoir l’imprégner d’émotions.

Tribunes Romandes D'excellents artistes sont morts dans la misère et certains médiocres ont eu un succès mondain et financier. Peut-on vivre de son art en suisse ?

Alexandre Abyla Pour ma part, ce qui me fait vivre depuis 24 ans ce sont les fresques, les trompe-l’œil et les reproductions de tableau.

J’aimerais pouvoir vivre de mon art, mais ce n’est pas facile de se faire connaître en suisse ou ailleurs. Je crois qu’il faut rencontrer les bonnes personnes qui vous ouvriront les bonnes portes. Les medias, la toile et le bouche a oreille sont un bon moyen pour se faire connaître.  Je remercie la galerie Artemis, à Crans Montana, de m’avoir fait confiance et  invitée a exposer mes toiles en permanence et d’organiser une exposition du 1er au 30 septembre 2012.

Tribunes Romandes Vous avez été l’un des invités de l’émission « A table », diffusée à l’époque sur France 3. Et au cours de l’émission, la restauratrice française Maïté a dit ceci de vous : « Les peintures d’Abyla sont le reflet de sa richesse intérieur ». Qu’y-a-t-il de vrai dans cette affirmation?

Alexandre Abyla Tout est vrai. Mes tableaux reflètent ce que je suis et ce que je ressens.

 

Thierry Dime- Directeur des publications

Copyright © TRIBUNES ROMANDES - Tous droits réservés

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image