Rencontre avec Ruxandra Zenide, réalisatrice

Ruxandra Zenide, jeune réalisatrice et productrice roumano-suisse, a étudié le cinéma à Prague (FAMU) et à New York. Elle débute sa carrière en tant que réalisatrice et travaille parfois en tant que productrice comme ce fut le cas en 2007-2009 pour le long métrage "L'enfance d'Icare" avec Guillaume Depardieu.

Elle a réalisé 2 courts métrages : "Dust" primé au Festival de Locarno, ainsi que "Green Oaks" qui l'a distinguée en remportant 10 prix dont le prix Kodak du meilleur court métrage suisse - Cinéma Tout Ecran 2003. Son long métrage "Ryna" est présenté dans de nombreux festivals et remporte 8 prestigieux prix dont le "Reflet d'or et prix de la critique" - au Festival Cinéma Tout Ecran en 2005 à Genève.

TRIBUNES ROMANDES Comment votre carrière dans le cinéma a-t-elle démarré? Quelles ont été les motivations qui vous ont amenée à réaliser des courts et long métrages de fiction ?

Ruxandra Zenide J’ai un parcours « atypique ». J’ai fini l’Institut des Hautes Etudes Internationales à Genève avant d’étudier le cinéma à New York et à Prague. Je voulais confronter mon envie à la réalité. Le résultat a été concluant car mon premier court-métrage « Dust » a obtenu le prix du meilleur espoir suisse au Festival de Locarno. J’ai réalisé un deuxième court-métrage avant de faire mon long-métrage « Ryna ».

TRIBUNES ROMANDES Quels sont les aspects les plus motivants pour vous dans les différentes étapes de la réalisation d'un film, et a contrario les plus durs ?

Ruxandra Zenide L’envie de raconter une histoire en particulier, ensuite lui donner une forme précise, la mettre dans un contexte, créer des personnages, leur donner vie…C’est un travail passionnant, mais difficile, surtout lorsque le doute s’immisce dans le processus créatif. L’étape suivante, celle du financement fait suite au travail de préparation. Quand le projet est bon, le financement suit. Le tournage est une étape qui peut s’avérer difficile. On doit jouer avec un grand nombre d’imprévus et s’adapter très vite. Il faut compter avec une petite entreprise de 40 personnes qui ne se connaissent pas mais qui doivent faire preuve d’une grande efficacité pendant 6 semaines, le temps du tournage.

TRIBUNES ROMANDES Avec le long métrage "Ryna", vous avez voulu vous adresser à un public très large comprenant plusieurs catégories d'âge. Quel(s) message(s) avez-vous souhaité faire passer ?

Ruxandra Zenide Je n’ai pas vraiment pensé à un message en particulier, j’ai surtout été motivée par une émotion universelle qui se dégageait de cette histoire. Le public de ce film est assez large, les adolescents autant que des personnes d’âge mur peuvent apprécier le film.

TRIBUNES ROMANDES Vous êtes également productrice de films et avez créé votre propre maison de production. Cela signifie-t-il la maîtrise d'un second métier qui complète celui de réalisatrice ?

Ruxandra Zenide Nous avons créé Elefant films en 2004 avec Alex Iordachescu. Ce n’est pas un autre métier, c’est un autre aspect de la création cinématographique. Les bons réalisateurs ont en principe leur propre maison de production (je parle surtout du cinéma européen). C’est en quelque sorte l’investissement qu’un auteur souhaite engager dans son projet.

TRIBUNES ROMANDES Pouvez-vous nous parler du projet de film sur lequel vous travaillez actuellement ?

Ruxandra Zenide C’est un thriller psychologique qui se passe à Genève, la deuxième partie d’une trilogie qui a commencé avec Ryna. Le tournage aura lieu en 2011.

TRIBUNES ROMANDES Que conseilleriez-vous à des jeunes désirant se lancer dans la réalisation de films ?

Ruxandra Zenide D’y aller, sans compromis et en écoutant uniquement leur petite voix intérieure.

 

Interview réalisée par Christiane Weiss-En collaboration avec Art Club Genève

Copyright © TRIBUNES ROMANDES - Tous droits réservés

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..