Entretien avec Reto Baroni, par Nicolas-Emilien Rozeau

1- Reto Baroni, qu’est-ce qui vous a amené à la photographie ? Y’a t-il eu un moment clef dans votre parcours qui vous a donné la certitude que la photographie allait rythmer votre existence ?
Je photographie la Femme et je suis spécialisé en beauté, bijoux portés et fine-Art. La photographie ne rythme pas ma vie ; elle fait partie de ma vie. Je cherche à "construire" des instants d'émotion que je capture par la photographie. J'aime travailler avec un modèle, créer cette émotion, la pétrir, la façonner, lui donner corps. Comme une sculpture qui surgit de la glaise ou de la pierre brute.

Mes outils sont forgés par la séduction, le désir et la sensualité, que j’habille d'ombres ou de lumières....
En général ce sont de petites productions avec une équipe de 4 ou 5 personnes (coiffeur, maquilleur, styliste, etc.) qui s'investissent à fond dans le projet. Il faut savoir gérer toute ces sensibilités et les conduire pour obtenir LA photo.

2- L’image, toujours l’image, nous vivons dans un monde d’images. En tant que photographe quelle valeur accordez-vous aux images ?
Aucune en particulier, dans le sens où je la conçois dans un contexte plus holistique... Elle fait partie d'un tout et elle est aussi et seulement l'interprétation d'un tout : couleurs, sons, lumières, lieux, ainsi que tout l'aspect social et humain. A vrai dire, j'aime ces instants plus que leurs représentations.

3- Comment fonctionnez-vous professionnellement ?
Toutes mes images font partie de projets que je structure et propose selon mon évolution personnelle, sans concession. J'accepte rarement des mandats, sauf s'ils peuvent s'intégrer dans un de mes projets.

4- En regardant de nombreux sites de vos confrères en Suisse, vous semblez avoir une approche différente de la photo. Quelle est votre démarche personnelle et quel message souhaitez- vous faire passer ?
Un message : ouvrez les yeux, enivrez-vous de la vie... Utilisez la photographie comme un prétexte pour explorer, découvrir et vous émerveiller plus encore.
Le côté technique étant maîtrisé et dépassé, il y a une longue préparation en amont qui consiste essentiellement en une mise en condition pour arriver à être en phase avec le modèle et le contexte : musique, lecture, expositions, rencontres, et surtout beaucoup de concentration. C'est le secret d'une bonne image : s'imprégner du projet.

5- Vous avez travaillé avec de prestigieuses marques et de célèbres magazines. Pourtant vous vous faites rare, presque désiré. Est-ce une stratégie marketing ou un choix personnel ?
Je me suis totalement désintéressé du "business" de la photo depuis déjà pas mal de temps, afin d'être plus libre et de pouvoir me concentrer sur d'autres valeurs et sur des projets beaucoup plus ambitieux visant à aller plus loin dans l'émotion. Cela implique aussi un changement de clientèle.

6- Votre site internet (www.retobaroni.ch) est très minimaliste. Quelle image de vous et de votre travail souhaitez-vous donner aux utilisateurs ?
Je ne pense pas que mon site soit minimaliste au contraire. Par contre, j'ai toujours cherché à épurer et aller à l'essentiel pour présenter une synthèse. Mon site est juste le reflet de sensations et d'émotions, un peu brut mais épuré.
Il n'est pas une fin en soi. Plutôt un complément pour ceux qui me connaissent déjà. Une "impression" de mon travail...

7- Votre rapport au noir et blanc est intense et marquant. Cette approche est-elle l’essence même de la photographie ?
D'une part, le noir et blanc permet d'aller à l'essentiel, dans le sens où la couleur souvent "distrait" le regard. D'autre part, la "vie" étant en couleur... le noir et blanc permet donc d'attirer l'attention comme quelque chose de particulier.
Ceci dit, j'aime le noir et blanc pour les qualités des gris et du grain, le velouté d'une peau ou la profondeur d'un regard sans concession. Mais j'aime aussi la couleur.

8- Je repense à cette terrible affaire récente d’un homme qui s’est fait passer pour un photographe de mode pour attirer à lui une jeune adolescente et l’agresser dans un centre commercial à Genève. Au-delà d’un appareil photo, avez-vous parfois l’impression que vous tenez dans vos mains un certain pouvoir vis-à-vis de jeunes personnes qui s’imagent qu’une image leur apportera gloire et fortune ? Comment expliquez- vous ce phénomène ?
Personnellement, je travaille toujours avec des modèles ou des comédiens professionnels, justement parce qu'il est beaucoup plus facile de s'investir à fond quand les limites sont bien établies, et celles-ci peuvent vite devenir floues avec des non-professionnels. Il faut savoir s'investir et "naviguer" sur les émotions et les sensations sans s'y perdre.
Pour le reste, il est ridicule de faire croire que la gloire et la fortune puissent s'obtenir sans un travail énorme ; la beauté ne suffit pas. Les médias sont sans scrupules, ni remords devant les âneries qu'ils peuvent véhiculer...

9- Prenez-vous toujours du plaisir à faire des photographies ? Quels sont vos projets ?
J'ai eu un certain nombre de propositions intéressantes ces derniers mois... à suivre...

10- A quand une rétrospective de votre travail ?
Il est difficile de parler de rétrospective quand mon travail est en constante production et en constante évolution au quotidien... J'ai tendance à regarder vers l'avant... Mais cela me plairait bien !

Interview réalisée par Nicolas-Emilien Rozeau – Chroniqueur pour le magazine Tribunes Romandes & Ecrivain

Copyright © TRIBUNES ROMANDES - Tous droits réservés

Partager cet article


JoséLuisdelosRiosdelaParra (12.08.2012 (21:08:53))
La manière simple d'expliquer de Reto (autrement je n'aurais pas compris), me permet de comprendre une autre forme d'art et le lien de celui qui le fait, et la crée ainsi, j'attend de voir sur ce site une partie de son oeuvre,s'il est possible (je crois en fonction de droits de facebook) au moins Reto compte avec quelqu'un dès Cuernavaca,More los;Mexique, bien à vous ammicalement José Luis de los Rios.
NB.Sans me connaître avec l'ordinateur je vais essayer de trouver www.retobaroni.ch
Christian Bulliard (01.09.2012 (10:27:10))
Reto, Ravi d'avoir eu, par le biais de cet entretien, de tes nouvelles. J'espere a bientot.
Amities
Christian
1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..