Comment se déroule une séance de massage ? Par Catia d'Amore

Voici plusieurs mois que je rédige, à ma grande joie, des articles pour Tribunes-Romande. Le premier article, « le toucher qui guérit », paru en octobre 2011, nous a ouvert la porte sur les découvertes récentes dans le domaine de l’intention, du toucher et du pouvoir de la méditation. Aujourd’hui, je vous propose une approche pratique, celle du déroulement d’une séance de massage à mon cabinet.

Préparatifs : Ce moment a pris un sens rituel dès les débuts de ma pratique en 2005. Cette pratique, qui dure environ 45 minutes en début de journée et 30  min. entre 2 patients, me permet de faire la transition entre un espace « personnel » et un espace « thérapeutique ».

Accueil : Lors d’une première séance, ce moment d’accueil dure une vingtaine de minutes. C’est le temps nécessaire pour prendre les coordonnées de la personne, mais c’est surtout une façon de s’apprivoiser, d’équilibrer les énergies entre le patient et moi, entre le dehors et le dedans. Ensuite, sa durée varie selon les mots. L’expression d’une situation difficile ou d’une douleur, permet une mise en phase avant le travail sur le corps.

Choix des huiles essentielles : Les huiles sont choisies de deux façons, selon le contact qui s’instaure avec le patient. Soit c’est moi qui fais le choix du mélange à préparer selon les besoins de la séance, soit les huiles sont sélectionnées avec le patient, à l’aide d’un pendule. Cette technique permet de mettre en jeu la biorésonance, c’est-à-dire une façon de trouver dans notre environnement les outils nécessaires à l’aide ou au rétablissement de nos paramètres biologiques. Un exemple courant que vous pouvez essayer quand bon vous semble, consiste à ouvrir un livre « au hasard » et d’en lire une phrase… elle fait toujours mouche !

Le massage : Le massage se déroule généralement dans le silence ; une communication par le toucher s’installe. Les premiers mouvements sont des effleurages. Ils permettent à nouveau, comme pour l’accueil, une prise de contact entre le patient et le praticien. Le but physiologique est quand à lui d’activer la circulation sanguine et de préparer une « zone de travail » à des mouvements plus intenses ou plus profonds. Au fur et à mesure de ma pratique, la technique s’est affinée, développée. Chaque corps a une histoire à raconter ; les points douloureux, les zones congestionnées, ou au contraire froides, vides, appellent un toucher différent. Avec le temps, le massage devient plus intuitif, méditatif.

Le repos : A la fin de la séance, je laisse le patient une dizaine de minutes seul. Cette zone « tampon » prend la couleur que la personne souhaite lui donner. Certains se mettent debout dès que je tourne les talons, d’autres s’endorment, et d’autres, probablement, restent à leurs sensations.

Les effets d’un massage peuvent durer 2 à 3 jours. Je propose un 2ème rendez-vous pour une dizaine de jours après, si j’estime que c’est nécessaire pour compléter un travail ou pour consolider les effets du premier soin. De façon générale, les patients reprennent rendez-vous d’eux-mêmes lorsqu’une gêne ou une douleur se fait sentir.

Le logo de luma-therapeute représente les opposés, tels le yin et le yang, ainsi que la spirale de la vie et l’évolution qui en découle. Il représente aussi la recherche de l’équilibre entre notre corps « matière » et notre corps « lumière », la conscience. « Luma » est la contraction de l’expression « de la lumière à la matière ».

Catia D’Amore, Consultante TRIBUNES ROMANDES et thérapeute agréée APTN & ASCA

Copyright © TRIBUNES ROMANDES - Tous droits réservés

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..