Tous dépendants au sucre ?

Bonbons, chocolat, friandises, fruits, miel, pommes de terre, céréales…depuis nos origines nous courrons après ce goût si caractéristique que nous procure le sucre. Mon professeur de nutrition me disait : « Si nous aimons tout ce qui est sucré, ce n’est pas par choix ou par hasard. Nous sommes sous l’emprise totale de notre cerveau, c’est lui qui nous pousse à la consommation». Les cellules du cerveau ne peuvent utiliser que du glucose pour leur fonctionnement. Sans lui, elles seraient lésées et mourraient rapidement. Mon professeur mettait cela sur le compte de l’évolution.

Les glucides, avec les protéines et les lipides, sont les 3 éléments de base de notre alimentation. La part des glucides est la plus importante en quantité, elle doit représenter 50 à 55% des apports journaliers. Dans ce quota, la part des produits sucrés ne devrait pas dépasser 10%.

Les glucides servent à nous procurer de l’énergie, 1 g fournit 4 Kcal.
 Le glucose est le carburant de toutes les cellules du corps. 
Elles peuvent, en cas de manque, utiliser des acides gras, mais c'est assez exceptionnel. La glycémie (taux du sucre dans le sang) est de 1 g par litre. Quand elle est basse, en dessous de ce taux, on ressent une sensation de faim, des vertiges, de la fatigue, l'impression désagréable d'avoir l'esprit vide. Ce sont les symptômes d’une hypoglycémie.

Comme tout le reste de la chaîne alimentaire, notre consommation en sucre a connu une révolution depuis la fin de la 2ème guerre mondiale. Nos gènes se sont constitués lorsque nous consommions 2 kg de sucre par an et par personne. En 1830, ce chiffre était de 5 kg par an, puis 35 kg par an en France à la fin du XXe siècle et 70 kg aux Etats Unis.

Ces chiffres affolants ne sont pas attribués aux fruits (source naturelle de sucre), vous vous en doutez, mais aux sucres raffinés : sucre de canne, sucre de betterave, sirop de maïs, sirop de fructose, farines blanches, pain blanc, pâtes blanches, etc. Selon l’OMS, nous mangeons trop sucré, trop gras et trop salé. Pour la Suisse, le 6ème rapport fédéral sur la nutrition nous dit en substance que le citoyen est bien informé des recommandations alimentaires, mais ne les met pas en pratique.

Deux effets similaires à ceux induits par les drogues dures sont observés pour les accros au sucre : un dysfonctionnement des circuits cérébraux liés à la récompense – ce qui pousse à toujours plus consommer –, et une indifférence aux conséquences néfastes liées à la consommation compulsive.

Alors, sommes-nous tous addicts aux sucres ? La consommation de sucre déclenche chez l’humain les mêmes circuits cérébraux du plaisir que ceux de la cocaïne ou de la morphine. Chez le rat, le pouvoir d’attraction du sucre est plus fort que celui de la cocaïne.

Le goût sucré active les différents circuits neuronaux liés à la récompense et la motivation, qui se manifestent par une augmentation de la dopamine, et déclenche aussi la libération de peptides opioïdes (ou morphines endogènes).

Il existe peu ou prou une addiction pour chaque activité gratifiante, sexe, sport, internet, jeu shopping…et si la tendance actuelle de la société à être dépendante de l’addiction comportementale,  venait de notre  accoutumance au sucre ?

Catia D’Amore, Consultante TRIBUNES ROMANDES et thérapeute agréée APTN & ASCA

Copyright © TRIBUNES ROMANDES - Tous droits réservés

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..