Le mode d'emploi

J’aime m’habiller, être chic, impeccable, à la mode, oui, on peut le dire, tout en évitant soigneusement le vulgaire. Je pensais faire un effort d’adaptation considérable en renonçant aux tenues trop excentriques, glamour ou pointues et pourtant, je dérange encore, je fais jaser, je suis l’objet d’attention permanente. Serais-je une célébrité politique ou encore une personnalité aux multiples frasques ? Rien ne tout cela, je m’habille bien, c’est tout, ah oui et je suis une femme bien sûr. Vous avais-je confié que je travaillais dans l’enseignement ?

Un jour, une connaissance me dit en me regardant droit dans les yeux : «  Tu comprends, tu n’as pas le look de l’emploi », elle était bienveillante, pire que ça : sincère. Il faut savoir qu’en Suisse, coquetterie et intellect résonnent ensemble en oxymore. On pourrait penser que dans un milieu bourré d’universitaires, les stéréotypes seraient mis à mal. Non. L’institution distingue clairement la femme à la mode de la femme intelligente. Cet écueil ne se conjugue pas au masculin puisque vous l’aurez remarqué, un homme bien habillé est toujours objet de considération.

Ce clivage barbare entre contenant et contenu peut s’avérer pratique parfois dans la mesure où l’on peut en jouer, mais le plus souvent, il est source d’une discrimination aussi bête qu’archaïque. Dans les cas dits « pratiques », l’on peut toujours dégainer la carte de la surprise et gagner par contraste puisque non identifiée en rivale. Evidemment, la coquette cataloguée "pas très futée" n’impressionne pas, du coup, quand elle attaque avec les armes de l’intelligence, le choc provoqué chez l’adversaire est fatal.

En d’autres occasions, cette dissociation entre apparence et  compétences peut être le fruit de pas mal d’injustices dont personne ne nous plaindra mesdames puisque : « nous n’avons qu’à nous adapter ». L’habit ne fait pas le moine nous inculquait-on lorsque nous étions petites, est-ce vraiment le cas ?

« Moi, je suis naturelle », « j’ai mieux à faire que de traîner dans les magasins », « je préfère dormir que de me maquiller »,m’affirment certaines comme pour se justifier, drôle de voir combien de temps il faut néanmoins pour se concocter un look « no look », étonnant également de constater que des vêtements sans coupes peuvent coûter aussi chers que des fringues élégantes et finalement ironique de réaliser que celles qui jouent le jeu des apparences ne sont finalement pas celles que l’on croit. Si on changeait le mode d’emploi ?

                                                                                                                            Zenia Boulat

Chroniqueuse mode auteure de : http://zeniarelooking.blogspot.ch/

photo par ZUZANNA ADAMCZEWSKA-BOLLE

2013 - Tribunes Romandes - Tous droits réservés

Partager cet article

1000 caractères restants
Antispam Rafraîchir l'image

DOSSIER

Comment aborder un sujet aussi sensible que le suicide ?

Les experts de la prévention, les professionnels de la santé ou du social, tous s’accordent sur un point : il faut parler du suicide. Mais la thématique est délicate, et il faut la traiter avec prudence, sans banalisation ni stigmatisation. Du 1er au 12 novembre,...   A lire..

INTERVIEW

Entretien avec Didier Mourron, par Nicolas Emilien Rozeau

Si la définition de l’artiste pouvait se dessiner, alors sous les traits de Didier Mouron naîtrait Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Didier Mouron. Qui est Didier Mouron ? Un artiste, certe...   A lire..

EVASION

Contrées authentiques au Yunnan et dans le Nord du Vietnam

Tout au long de son histoire, la Chine a toujours été une superpuissance d’Asie. Et pas seulement question richesse et force: la diversité culturelle et géographique a toujours été unique et les Chinois ne vivent pas sur...   A lire..

EDITORIAL

Faut-il savoir cuisiner pour manger « équilibré » ?

C’est la grande mode du moment, parler de l’alimentation « saine ». On tente de bannir de nos assiettes la graisse, le sel, le sucre, mais pour les remplacer par quoi ? Je ne vais ...   A lire..

100% FEMME

La couleur des sentiments, roman de femmes extraordinaires

Alors que tout le monde se précipite dans les salles obscures pour découvrir le nouveau film de Tate Taylor, La couleur des sentiments (The Help en version originale), moi, je me bouche les oreilles et je plonge dans le roman qui l’a inspiré. Co...   A lire..

VOS DROITS

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre?

Je souhaite acquérir un appareil électroménager par internet et je suis tombé sur un site qui me propose une réduction de 40%. Comment puis-je être certain que ce site n'est pas un leurre? Existe-t-il un organisme européen (ce site de vente n’est pas basé en suisse) que je peux contacter afin d'avoi...   A lire..

Santé et bien-être

Le choix du féminin

Les tendances des dernières fashion weeks parlent d’elles-mêmes. Sur la scène de la mode actuelle, le féminin brille sou...   A lire..

SPOTLIGHT

Comprendre et désamorcer la violence chez les jeunes

Violaine Martinella-Grau, appointée à 80% à la gendarmerie vaudoise, a fait de son expérience de terrain un riche terreau qu'elle cultive avec passion. Psychologue du travail, formatrice pour adultes et professeur vacata...   A lire..